Accueil

Bienvenue au Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes. Nous sommes fiers de représenter plus de 51 000 membres dans l’ensemble du Canada. LE STTP EN BREF >

Déclaration sur la réunion publique annuelle de Postes Canada

Des représentantes et représentants du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes ont assisté à la réunion publique annuelle de Postes Canada, le 19 août dernier. 

 

Il ne fait aucun doute que la direction de Postes Canada a oublié que la société d’État n’est pas une entreprise commerciale, mais bien un service public au service de l’ensemble de la population canadienne. M. Chopra a parlé des 400 000 entreprises qui étaient ses « clients ». Il a négligé de mentionner les 35 millions de Canadiennes et Canadiens qui ont droit à un service postal de qualité. 

 

Les membres de la direction de Postes Canada ont déclaré que la réunion publique n’était pas l’endroit pour discuter des négociations, mais ils n’ont pas hésité par la suite à utiliser la réunion pour essayer de justifier les compressions au régime de retraite qui toucheront la prochaine génération de travailleuses et travailleurs des postes.

 

M. Chopra a fait l’éloge du travail des employées et employés de Postes Canada qui génèrent des revenus grâce à leur travail acharné. Mais réduire le régime de retraite des employés à venir, essayer de nous mettre en lock-out et utiliser des tactiques dilatoires pour retarder la négociation, ce ne sont pas des façons de nous remercier, M. Chopra.

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) se dit déçu de la récente décision arbitrale qui permet à Postes Canada de dérober la pension de retraite de la prochaine génération de maîtres de poste et de leurs adjoints.  

 

Pourquoi le gouvernement promet-il d’améliorer les pensions de retraite tout en permettant aux sociétés d’État de faire le contraire et de s’attaquer au régime de retraite de leurs employés et employées? Nous refusons que Postes Canada prive de pensions sûres les futures générations de travailleurs et travailleuses.     

 

La sécurité de la retraite de milliers de travailleurs et travailleuses et de leur famille ne doit pas reposer sur une décision arbitrale qui accorde tout à la partie gagnante. Nous défendons le principe de la libre négociation collective, et nous croyons que seule une entente négociée peut mener à une convention collective où chacun y trouve son compte.

Depuis près de vingt ans, Postes Canada est une société d’État rentable, et pour souligner sa réussite, elle tente d’obtenir encore plus de concessions de la part des travailleurs et travailleuses, ceux et celles qui lui ont permis d’atteindre cette rentabilité. L’offre qu’elle nous a remise ne fait qu’affirmer encore davantage ses exigences en matière de réduction des coûts à nos dépens.  

Un service public rentable ne doit pas s’en prendre aux normes de travail. Postes Canada refuse de corriger les écarts flagrants entre les membres de l’unité urbaine et ceux de l’unité rurale. Elle tente plutôt de diviser pour régner en demandant à la génération actuelle de travailleurs et travailleuses des postes d’accepter des reculs qui toucheront les générations à venir et de réduire ainsi la qualité de vie de nos enfants.    

Nous avons fait plus que notre part en matière de souplesse, et nous proposons depuis longtemps à Postes Canada des façons de s’adapter aux changements d’époque et aux besoins qui évoluent dans le temps. Il semble toutefois qu’elle ne soit pas prête à voir l’examen de son mandat se dérouler sans ingérence de sa part, et elle présente plutôt des exigences strictes visant à provoquer un conflit de travail.  

Une banque postale, une banque pour tous!

Le Canada a besoin d’une banque postale. Des milliers de municipalités rurales sont dépourvues de succursale bancaire, mais bon nombre d’entre elles ont un bureau de poste qui serait en mesure d’offrir des services financiers. De plus, près de deux millions de Canadiens et Canadiennes utilisent les services usuriers des prêteurs sur salaire et ont désespérément besoin d’une option de rechange. Une banque postale pourrait être la solution. Envoyez un message à votre députée ou député fédéral pour appuyer la création d’une banque postale.