Le STTP livrera les chèques de pension et d’aide sociale

Partager

Jeudi 24 Mars 2011
Bulletin sur les négociations n<sup>o</sup> 29

Il incombe à notre service postal public de livrer les chèques du gouvernement qui sont essentiels à ce qu’on appelle le filet de sécurité sociale. Le STTP ne veut pas que les retraités et les personnes à faible revenu en souffrent si jamais il devait déclencher une grève. Après tout, tout différend quant aux enjeux contractuels devrait avoir pour cible Postes Canada et non pas les personnes les plus vulnérables de la société.

Le Syndicat a par conséquent négocié une entente avec Postes Canada pour assurer la livraison des chèques de pension et d’aide sociale en cas d’arrêt de travail.

L’entente conclue par les parties est pratiquement identique à celle qui a été élaborée et mise en application en 1997 et à celle qui a été conclue, mais non utilisée, en 2003.

Éléments clés de l’entente

  • Jusqu’à deux journées nationales de livraison tous les mois;

  • Recrutement, par les sections locales, de volontaires suivant les besoins.

  • Comme en 1997, les travailleurs et travailleuses qui se portent volontaires recevront une prime de 50 $. Des conseillers juridiques nous ont informés que les primes pourraient s’avérer nécessaires pour protéger les membres qui déposent une demande d’indemnisation à la suite d’un accident du travail.

Les membres qui trient ou qui livrent les chèques pendant une grève des postes seront réputés en grève et, par conséquent, pourront utiliser ces journées de travail aux fins de l’admissibilité à l’allocation de secours.

S’il y a grève et que vous êtes amenés à travailler aux termes du protocole d’entente, veuillez envisager de verser la prime de 50 $ à une &#x153;uvre de charité. Lorsqu’il y a arrêt de travail, le STTP ne livre pas les chèques du gouvernement dans le but de recevoir de l’argent.

Solidarité,

Bulletin no : 2008-2011/389

Recevez les bulletins sur les négociations dès leur publication en vous abonnant à Somm@ire STTP : sttp.ca/sommaire

Denis Lemelin
Président national et négociateur en chef