Militantes et militants autochtones et syndicaux s’unissent pour défendre les écosystèmes de Muskrat Falls

Partager

Jeudi 27 Octobre 2016
2015-2019/200

Une action directe de la part de défenseurs de la terre au Labrador a permis de conclure une entente pour atténuer les préjudices qu’aurait pu causer le réservoir derrière le barrage construit à Muskrat Falls, au Labrador. Une fois sa construction terminée, le barrage aurait entraîné une hausse du taux de méthylmercure dans la chaîne alimentaire sauvage le long de l’estuaire du lac Melville, en raison des raccourcis pris pour rogner les coûts dans le cadre de ce projet de plusieurs milliards de dollars.

Plusieurs collectivités dépendent du bassin hydrographique de Muskrat Falls pour se nourrir. Lorsqu’un site n’est pas préparé adéquatement avant d’être inondé, du méthylmercure (c’est-à-dire du mercure sous sa forme organique la plus toxique) s’échappe alors de la végétation submergée et s’introduit dans la chaîne alimentaire.

Jerry Kohlmeister, Delilah Saunders et Billy Gauthier ont fait une grève de la faim pour que les gouvernements exigent que l’inondation soit faite de manière sécuritaire.

Jerry Kohlmeister, Delilah Saunders et Billy Gauthier : grévistes de la faim

Les manifestants qui étaient sur place sont parvenus à freiner ce projet dangereux. Jerry Kohlmeister, Delilah Saunders et Billy Gauthier ont fait une grève de la faim pour que les gouvernements exigent que l’inondation soit faite de manière sécuritaire. Les grévistes de la faim se sont rendus à Ottawa les 23 et 24 octobre dernier pour sensibiliser la population à leur cause et tisser des liens de solidarité. Des membres du STTP, qui se trouvaient à Ottawa pour participer à la conférence « Debout! » sur les droits de la personne, les ont rencontrés lors d’un rassemblement, et ils leur ont offert leur soutien (photo).

Le 26 octobre, les militants et le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador ont conclu un accord pour atténuer la contamination de l’environnement et protéger la chaîne alimentaire en aval du barrage. Il s’agit d’un franc succès de l’action directe et de la solidarité entre le mouvement syndical et les grévistes de la faim. Cependant, l’histoire est loin d’être terminée. 

Des membres du STTP, qui se trouvaient à Ottawa pour participer à la conférence « Debout! » sur les droits de la personne, les ont rencontrés lors d’un rassemblement, et ils leur ont offert leur soutien (photo). 

Vous pouvez suivre la suite des événements sur Twitter en utilisant le mot-clic #MakeMuskratRight, ou en écoutant les bulletins de nouvelles. Veuillez continuer d’appuyer les luttes de défense de la terre. Il ne s’agit que d’un exemple parmi tant d’autres de la résistance face au colonialisme du Canada et de la lutte pour le respect des peuples autochtones et la reconnaissance de leurs droits territoriaux.

 

Solidarité,

Jan Simpson
1ere vice-présidente nationale