Négociations : Le syndicat entend se battre pour le maintien des emplois et des services publics dans l’ensemble du pays

Partager

Jeudi 16 Novembre 2017
2015-2019/284

Cette semaine, le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes a remis à Postes Canada un avis de négociation au nom de ses deux principales unités de négociation. Après des années de relations de travail houleuses, d’attaques de la part du gouvernement et de violations de notre droit fondamental à la libre négociation collective, il reste de nombreuses questions à régler. Cette fois-ci encore, un seul comité représentera l’unité urbaine et l’unité des FFRS à la table de négociation. La solidarité entre les deux unités est cruciale pour l’obtention de nos revendications.      

 

Équilibre travail-vie personnelle  

Nous sommes fiers de desservir l’ensemble de la population et de lier entre elles les collectivités du pays. Toutefois, en raison de bouleversements qui durent depuis une dizaine d’années, les travailleurs et travailleuses des postes sont aux prises avec de longues heures de travail et des horaires de travail compliqués. Les compressions successives imposées par Postes Canada et le gouvernement ont eu de graves répercussions sur la vie des travailleurs et travailleuses des postes. L’équilibre travail-vie personnelle est un enjeu majeur de la ronde de négociations qui s’amorce. Un grand nombre de nos revendications touchent directement la charge de travail, les effectifs et la structure du travail. Nous entendons restaurer cet équilibre.

 

Amélioration des services  

Rétablissement de la livraison à domicile : Justin Trudeau a promis, en campagne électorale, de rétablir la livraison à domicile pour les ménages qui en ont été privés par le gouvernement Harper. Chose promise, chose due.

Banque postale : La population du Canada est à la merci d’un petit groupe de banques privées qui a un seul objectif : maximiser ses profits. Le secteur public n’offre aucune option en la matière. Les grandes banques abandonnent les régions rurales et imposent des frais parmi les plus élevés au monde.

Il faut que ça change. Postes Canada pourrait fournir des services financiers par l’intermédiaire d’une banque postale, comme le font de nombreuses administrations postales ailleurs dans le monde. 

Optimisation du réseau de livraison pour fournir de nouveaux services à domicile : Pourquoi, par exemple, ne pas offrir aux personnes âgées un service de vigilance qui contribuerait au maintien de leur autonomie? Un tel programme existe déjà dans d’autres pays, dont le Japon et la France. Postes Canada serait en mesure de fournir ce type de service. 

 

Postes Canada et l’environnement

Les changements climatiques sont l’un des plus grands défis auxquels l’humanité est confrontée. L’heure n’est plus aux discours, mais à l’action. Le gouvernement doit respecter ses engagements, et prendre les mesures qui s’imposent pour rendre les infrastructures publiques écologiques. Il faut que Postes Canada soit un pilier de la transition équitable.

Véhicules électriques : Postes Canada possède le plus grand parc de véhicules au pays. Elle doit entreprendre la transition vers des véhicules électriques, et munir ses bureaux de poste de bornes de recharge, favorisant ainsi le passage aux véhicules électriques partout au pays.

Services ciblés pour réduire les émissions de gaz à effet de serre : Prenons l’exemple de la livraison à domicile de sacs d’épicerie. Pourquoi Postes Canada ne s’en chargerait-elle pas? Cette mesure permettrait de réduire le nombre de véhicules sur les routes. La lutte aux changements climatiques exige une réduction des émissions de gaz à effet de serre.

 

Égalité

Les travailleurs et travailleuses des postes poursuivent la lutte pour l’égalité des factrices et facteurs ruraux et suburbains (FFRS). En 2016, le STTP a négocié un important processus d’examen qui aidera les FFRS à atteindre l’équité salariale. Les FFRS, qui luttent pour l’égalité depuis des décennies, vont enfin obtenir gain de cause à la table de négociation. Le STTP exige une seule convention collective où tous les travailleurs et travailleuses sont sur un même pied d’égalité. 

La loi de retour au travail du gouvernement Harper nous a imposés des concessions massives. Elle a notamment réduit de beaucoup le salaire des travailleuses et travailleurs nouvellement embauchés. Il est inadmissible que des travailleurs et travailleuses fassent le même travail côte-à-côte, mais qu’un groupe d’entre eux obtienne un salaire moindre pour le faire. L’égalité demeure un important enjeu des négociations.

 

Soyez au courant

La ronde de négociations aura un impact déterminant sur notre vie au travail pour de nombreuses années à venir. Tenez-vous au courant des négociations en vous abonnant au Somm @ire STTP (www.sttp.ca/fr/sommaire-sttp). Discutez des progrès des négociations avec vos consœurs et confrères de travail. Soyez solidaires et soyez prêts à exercer des moyens de pression au travail pour appuyer vos revendications. Notre force est collective. Les négociations, ça nous concernent tous. 

Solidarité,

Mike Palecek
Président national