Préparation de la médiaposte

Partager

Jeudi 27 Avril 2017
2015-2019/Bulletin (numéro spécial)

Au cours de la dernière ronde de négociations avec Postes Canada, le STTP a négocié le droit des factrices et facteurs de préparer les envois de la médiaposte sans adresse à la fin de la journée. Selon l’entente, tant que le processus d’exécution des heures supplémentaires est respecté, les superviseurs ne peuvent pas empêcher un membre de préparer ses envois de la médiaposte sous prétexte que cette préparation entraîne des heures supplémentaires. Ainsi, les factrices et facteurs sont autorisés à assembler les envois sans adresse pour tous les points de remise de leur itinéraire, y compris les points de remise centralisés, s’ils doivent livrer trois envois sans adresse ou plus par point de remise.

Le négociateur en chef de Postes Canada a confirmé cette entente en novembre 2016.

En mars 2017, le Syndicat a appris que Postes Canada avait autorisé ses superviseurs à refuser les heures supplémentaires aux travailleurs et travailleuses qui devaient assembler des envois de la médiaposte destinés à des points de remise centralisés.

Nous avons immédiatement communiqué avec le négociateur en chef de Postes Canada. Il a admis que l’assemblage des envois de la médiaposte comprenait les points de remise centralisés, mais il est tout de même revenu sur son engagement et a déclaré que, dans le cas des points de remise centralisés, les superviseurs pouvaient refuser l’exécution d’heures supplémentaires. 

Pas question d’abandonner

Nous avons porté la question à la haute direction de Postes Canada, faisant valoir notre entente des termes négociés. 


Droit d’assembler les envois de la médiaposte pour tous les points de remise

Dans une lettre datée du 27 avril, Postes Canada a confirmé que les annexes D et D-2 s’appliquent à tous les points de remise, y compris les points de remise centralisés. Les heures supplémentaires ne sont pas une raison valable pour refuser la préparation et l’assemblage des envois de la médiaposte, y compris ceux destinés aux points de remise centralisés. Toutefois, les représentants de l’employeur ont indiqué que cette entente était en vigueur pour la durée de la convention collective et que la question serait soumise à la table de négociation pour être clarifiée.


Prochaine ronde de négociation

Cette question, nous l’avons réglée pour toute la durée de la convention collective en vigueur, et nous trouvons inacceptable que Postes Canada renie une part importante de l’entente. Si nous ne pouvons pas miser sur la bonne foi, si nous ne pouvons pas faire confiance à l’employeur quant au respect des engagements qu’il prend à la table de négociation, que vaut alors le processus de négociation? Si l’attitude de l’employeur au cours de la prochaine ronde de négociation est celle que nous venons de décrire, il faut s’attendre à des négociations ardues.

Tenez-vous au courant et préparez-vous à une ronde de négociations difficile. Sur cette question, notre persistance a porté fruits. Persistance, détermination et solidarité seront des mots d’ordre essentiels pour passer à travers la prochaine ronde de négociation. 

 

Solidarité,

Sylvain Lapointe
Chief Negotiator, Urban Unit
Fichier jointTaille
Préparation de la médiaposte (pdf)375.69 Ko