Sept choses à faire pour se préparer à un conflit de travail

Partager

Jeudi 21 Avril 2016
2015-2019/92

Personne ne souhaite un conflit de travail, mais il se pourrait que nous n’ayons pas le choix d’en arriver là.

Postes Canada exige d’importantes concessions et refuse de tenir compte de nos propositions. Les compressions majeures que Deepak Chopra veut imposer à notre régime de retraite, à nos avantages sociaux et à nos conditions de travail sont tout simplement inacceptables. La situation se corse depuis que Postes Canada a fait une demande de conciliation. Si les choses à la table de négociation ne s’améliorent pas, il se pourrait bien que l’employeur nous mette en lock-out dès le début du mois de juillet.

Voici sept choses à faire pour vous préparer à une telle éventualité.

Préparez-vous financièrement. Mettez de l’argent de côté. Obtenez une marge de crédit.

Se préparer financièrement peut se faire de nombreuses façons. L’allocation de grève n’est que de 200 $ par semaine et ne durera pas toujours. Envisagez de remettre à plus tard les gros achats et voyez comment vous pourriez réduire vos dépenses mensuelles. Si vous avez des dettes, discutez avec votre institution financière de la possibilité de bénéficier de l’assurance contre la perte de revenu, qui souvent s’applique en cas de grève ou de lock-out. Envisagez d’obtenir une marge de crédit que vous pourriez utiliser en cas de besoin.

Obtenez les dernières nouvelles par courriel.

En vous abonnant au Somm@ire STTP, vous saurez rapidement ce qui se passe à la table de négociations et plus encore. Rendez-vous sur le site Web du STTP (sttp.ca) et cliquez sur la section « ressources pour les membres » où vous pourrez vous y abonner. 

Lisez les bulletins.

Lisez les bulletins sur les tableaux d’affichage dans votre lieu de travail. Les derniers bulletins sur les négociations sont aussi affichés sur le site Web du STTP.

Suivez-nous sur les médias sociaux. 

Le STTP est présent sur Facebook et Twitter. Suivez-nous! Il y a des dizaines de groupes Facebook créés par des membres de la base qui s’adressent aux travailleurs et travailleuses des postes. Si vous êtes sur Facebook, vous voudrez peut-être vous joindre à l’un de ces groupes pour partager les messages et entrer en contact avec des membres de toutes les régions du pays.

Participez aux assemblées syndicales.

Compte tenu de la possibilité d’un conflit de travail d’ici peu, votre participation aux assemblées générales de votre section locale est plus importante que jamais. Vous y obtiendrez de l’information sur les préparatifs de votre section locale.

Parlez à vos consœurs et confrères de travail.

Nombreux sont les membres qui n’ont jamais pris part à ce genre de lutte auparavant. Il y en a d’autres par contre qui ont beaucoup d’expérience en la matière. Parlez à vos consœurs et confrères de travail. Si vous avez déjà vécu un conflit de travail, vous pouvez aider ceux et celles pour qui ce sera la première fois. Invitez-les aussi à parler à leur déléguée ou délégué syndical ou à un membre du comité exécutif de la section locale. Ils pourront leur expliquer ce à quoi ils doivent s’attendre.  

Ensemble, nous ferons face à la situation.

Appuyez votre comité de négociation.

Les membres du comité de négociation travaillent sans relâche pour parvenir à la meilleure convention collective possible. Postes Canada exerce beaucoup de pressions. Vous serez appelés d’ici peu à appuyer vos revendications à la table de négociation en vous prononçant sur un vote de grève. La meilleure façon d’éviter une grève, c’est de montrer à l’employeur que nous sommes prêts à défendre nos emplois et les services que nous offrons à la population.

Solidarité,

Mike Palecek
Président national