Transformation postale à Winnipeg – désastreuse, à tous les points de vue

Partager

Jeudi 18 Novembre 2010
2008-2011/337

Le 20 septembre dernier, le tri de la poste-lettres par séquence d’adresses a été mis en œuvre à la succursale postale « C » et au poste de facteurs et factrices de Charleswood à Winnipeg.  Le tri mécanisé par séquence d’adresses est l’aspect du projet de transformation postale, aussi appelé « poste moderne », ayant le plus de répercussions sur les facteurs et factrices.

Perte d’emplois

La succursale postale « C » a perdu trois itinéraires à plein temps et un à temps partiel, tandis que le poste de facteurs et factrices de Charleswood a perdu un itinéraire à plein temps et un à temps partiel. De plus, quatre postes de courriers des services postaux (CSP) à plein temps et un poste à temps partiel ont été supprimés parce que la livraison des colis est maintenant confiée aux factrices et facteurs motorisés. Les nouveaux itinéraires sont beaucoup plus longs que les anciens.

Chaque nouvel itinéraire de facteur ou factrice dans ces deux installations est motorisé.

Heures supplémentaires, douleur, accidents

Jusqu’à maintenant, les choses ne vont pas très bien. 

Chaque jour, les facteurs et factrices travaillent un nombre important d’heures supplémentaires parce que la nouvelle méthode de travail à deux liasses leur donne du fil à retordre. Le courrier ayant fait l’objet d’un tri mécanisé par séquence d’adresses doit être tenu dans la main, tandis que les grands objets plats et les lettres non-mécanisables sont tenus sur le bras.

Le STTP a des inquiétudes au sujet de la nouvelle méthode de travail depuis le tout début. De nombreux facteurs et factrices se plaignent de douleur aux bras. Ils disent aussi éprouver de la difficulté à voir les marches et autres obstacles en marchant parce que la liasse de courrier sur leur bras restreint leur champ de vision. Des accidents du travail ont été signalés.

Manque de formation

Bon nombre de factrices et facteurs estiment ne pas avoir obtenu assez de formation sur la façon de manipuler le courrier trié à l’aide du nouveau matériel. D’autres ne savent pas trop comment utiliser la nouvelle méthode de travail. Ce n’est pas étonnant! Postes Canada elle-même est incapable de répondre aux questions que lui pose le Syndicat à ce sujet, p. ex. « Que doit-on faire avec les envois sans adresse? ».

Certaines des nouvelles pièces d’équipement ne fonctionnent pas comme on l’avait laissé entendre.  Le nouveau terminal de données portatif (TDP) n’est pas en mesure d’effectuer le balayage à la sortie de tous les articles. Les facteurs et factrices doivent donc consacrer plus de temps au balayage. Les paquets (autres objets) arrivent souvent en retard, ce qui oblige les facteurs et factrices à attendre. Il n’y a pas suffisamment de chariots pour transporter les volumes de colis plus élevés que prévu. La marche à suivre pour décharger le courrier ramassé n’a pas été clairement établie ou communiquée aux travailleurs et travailleuses.

Manque de personnel

Il manque de personnel pour accomplir toutes les tâches requises à l’intérieur des installations, et le travail est mal organisé. Le personnel de supervision effectue beaucoup de tâches qui relèvent du STTP.

Certains jours, des itinéraires demeurent sans titulaire, ce qui va à l’encontre de la clause 17.04  de la convention collective.

Le Syndicat avait cerné des centaines de problèmes avant la mise en œuvre des itinéraires. Certains ont été réglés, souvent à la dernière minute, mais bien d’autres ne le sont pas. Les facteurs et factrices n’obtiennent pas tous les crédits pour la distance parcourue à pied. Dans bien des cas, il y a trop de boucles de livraison à partir du véhicule à un même arrêt. Certaines des boucles sont trop longues. Les tâches relatives au ramassage du courrier et aux livraisons tardives n’ont pas été évaluées correctement.

Les facteurs et factrices à la succursale « C » et au poste de facteurs et factrices de Charleswood éprouvent beaucoup de frustration face aux nouvelles tâches. Ils sont aussi très fatigués en raison des heures supplémentaires, et ça se comprend.

innipeg aurait dû servir de projet pilote

Dès le début, le STTP demandait que Winnipeg serve de projet pilote de manière à régler les problèmes découlant de la modernisation. Postes Canada a préféré « improviser » et imposer de mauvaises réorganisations pour respecter des échéances fixées arbitrairement des mois ou des années auparavant par une personne quelconque au siège social de la Société à Ottawa.

Est-ce que Postes Canada a su tirer une leçon de la situation? Il semble que non. Les réorganisations aux succursales « M » et « J » et au poste de facteurs et factrices Transcona ont été mises en œuvre le 18 octobre dernier et ont entraîné la perte de 12 emplois à plein temps et un emploi à temps partiel, ainsi que la conversion de trois postes à plein temps en postes à temps partiel (pour l’ensemble des CSP et facteurs et factrices). La mise en œuvre au poste de facteurs et factrices Adelaide à Toronto a eu lieu le 15 novembre 2010.

Parfois, on aimerait ne pas avoir à dire : « On vous avait prévenu ».

Solidarité,
Donald Lafleur
4e vice-président national (1994-2014)
Colin MacKenzie
Permanent syndical national - Dotation en personnel (2002-2011)