« Il est temps que Postes Canada négocie avec sérieux », dit l’unité urbaine

Partager

Jeudi 2 Août 2018
2015-2019/372
No. 27

Il y a maintenant plus de neuf mois que durent les négociations. Chaque fois que nous avons tenté de les intensifier, Postes Canada a contrecarré nos efforts. Par conséquent, il y a eu peu ou pas de progrès concernant nos principales revendications. Voici quelques-unes des revendications qui ont fait l’objet de discussions au cours des derniers mois.

 

Groupe 1 – Effectifs internes

Nous devons maximiser les emplois à temps plein. Le nombre de membres qui occupent un emploi précaire atteint un niveau alarmant et totalement déraisonnable. De fait, près de 33 % des heures de travail du groupe 1 ont été effectuées par des employées et employés temporaires ou à temps partiel. En 1997, le STTP a estimé que cette question (parmi d’autres) était suffisamment importante pour déclencher une grève. À ce moment-là, la proportion des heures travaillées par les employées et employés temporaires ou à temps partiel était d’environ 29 %.

Assez discuté! Il est temps de trouver une solution concrète qui fera en sorte que les employées et employés temporaires ou à temps partiel auront accès à des postes à temps plein leur permettant de vivre décemment. Il n’y a toujours pas d’entente sur le sujet.

 

Groupe 2 – Factrices et facteurs

L’une des nombreuses questions devant être réglées au cours de la présente ronde de négociation est la surcharge de travail des factrices et facteurs, qui est en partie causée par la croissance rapide et continue des volumes de colis. En plus d’autres solutions pour mettre fin à la surcharge de travail, nous avons suggéré un processus qui permet d’ajuster les volumes de colis tous les six mois. Il est temps également que Postes Canada règle ces problèmes de santé et de sécurité attribuables à la transformation postale mise en place il y a plus de dix ans.

Postes Canada ne propose rien pour régler ces problèmes majeurs de santé et de sécurité.

Nous poursuivons la lutte, commencée il y a dix ans, pour obtenir le plein accès à l’information de manière à pouvoir vérifier la charge de travail des factrices et facteurs et assurer le respect de la convention collective. Postes Canada ne cesse de dresser des obstacles nous empêchant de résoudre cet important dossier.

 

Groupes 3 et 4 – Services techniques

Postes Canada refuse sans cesse de reconnaître la valeur du travail que les membres des Services techniques accomplissent jour après jour. Nous avons des revendications qui visent à améliorer cette reconnaissance, dont une augmentation de salaire et la création d’une classe d’emplois pour les mécaniciens de véhicules lourds. Nous avons eu des discussions avec Postes Canada, mais la question n’est pas réglée. Postes Canada propose de fusionner bon nombre des fonctions et de réunir les groupes 3 et 4 en un seul groupe.

 

Postes Canada : l’inaction, ça suffit!

Postes Canada ne semble pas se soucier de vos revendications. Il est temps de lui montrer votre sérieux en continuant de participer aux activités de votre section locale et en allant voter pour accorder au Conseil exécutif national un mandat qui l’autorisera à déclencher la grève, si nécessaire. Il est temps de faire comprendre très clairement à Postes Canada que vous soutenez les revendications et que vous comptez faire ce qu’il faudra pour obtenir la convention collective que vous méritez.

 

VOTEZ OUI!

IL EST TEMPS D’AGIR!

 

 

Solidarité,

Nancy Beauchamp
Négociatrice en chef, unité des FFRS
Sylvain Lapointe
Négociateur en chef de l’unité urbaine