Avril : Mois du patrimoine sikh en Ontario

Share This

Mercredi 5 Avril 2017
2015-2019/238

En avril, nous pensons à nos consœurs et confrères sikhs et aux membres de la communauté sikhe en général, et nous nous rappelons leur immense contribution à la lutte contre le racisme et le colonialisme au Canada.

Les membres de confession sikhe font partie intégrante de la force et de la perspective de notre Syndicat. La prospérité de notre société, nous la devons en partie aux travailleuses et travailleurs sikhs, qui se sont battus avec acharnement contre le racisme et le colonialisme, dont les effets persistent encore aujourd’hui.

La première vague importante d’immigrants en provenance du Punjab a commencé vers 1904. La majorité d’entre eux ont trouvé un emploi dans les secteurs de la foresterie ou des pêches ou encore dans la construction du chemin de fer. Leur arrivée a marqué le début de décennies de luttes. Les Sikhs ont créé des associations communautaires destinées à préserver leurs traditions et à mobiliser la communauté en faveur du droit de vote, une des nombreuses batailles qu’ils ont remportées au fil des ans. 

L’incident du Komagata Maru, navire transportant des centaines de migrants, la plupart sikhs, témoigne des revers et obstacles auxquels les Sikhs et d’autres communautés ont été confrontés.

Arrivé au port de Vancouver en 1914, le navire a été refoulé par le gouvernement canadien, qui l’a contraint à faire demi-tour. Une fois de retour en Inde, dix-neuf passagers ont été tués par la police. En 2014, Postes Canada a diffusé un timbre commémorant la tragédie.

Les célébrations du Mois du patrimoine sikh se déroulent sur le thème des arts et de la culture et visent à nous renseigner tous, sikhs et non sikhs, sur la richesse du patrimoine sikh et à provoquer la réflexion sur l’acceptation, le respect et l’inclusion.

Le STTP encourage ses membres à se renseigner sur les activités culturelles et artistiques de leur région destinées à sensibiliser la population et à célébrer le patrimoine sikh. À l’instar des membres de nombreuses autres communautés, les Sikhs sont venus au Canada en tant qu’immigrants, et souvent en tant que réfugiés, et ils ont dû surmonter d’énormes obstacles pour affirmer leur présence et se faire accepter de leurs voisins et de leurs consœurs et confrères de travail.

Solidarité,

Jan Simpson
1ere vice-présidente nationale
Dave Bleakney
2e vice-président national