Blogue de la présidente : Jour de deuil national

Share This

Lundi 27 Avril 2020

Jour de deuil national - le 28 avril 2020




Jan Simpson, CUPW National President / Présidente nationale, Syndicat des travailleurs et travailleuses des postesTous les ans, le 28 avril, nous prenons le temps de souligner la mémoire des travailleuses et travailleurs qui sont trop nombreux à souffrir d’une maladie professionnelle, à avoir subi un accident de travail ou à en être décédés. Il est totalement inacceptable qu’un millier de travailleuses et travailleurs à l’échelle nationale perdent la vie au travail chaque année. 

Je souligne le Jour de deuil national depuis le tout début de mon engagement au sein du STTP, car cette journée concerne un enjeu qui est au cœur même de notre raison d’être en tant que militantes et militants syndicaux. Mais cette année, le 28 avril revêt une dimension et une urgence toute particulière.

La pandémie de COVID-19 constitue une nouvelle menace sans précédent pour la santé et la sécurité de TOUS les travailleurs et travailleuses du monde entier. Plus que jamais, notre sécurité au travail préoccupe tout le monde.

En raison de cette pandémie, les travailleuses et travailleurs ne pourront pas se rassembler le 28 avril prochain pour commémorer les morts et les blessés. Mais loin de nous laisser décourager par la présente situation, nous réaffirmerons l’importance de cette journée.

Nos pensées vont aux travailleuses et travailleurs essentiels qui continuent à se rendre au travail chaque jour et à leurs proches. Nous pleurons ceux et celles qui sont morts à cause de la pandémie, et nous adressons nos sincères condoléances à leurs familles.

La tristesse que nous éprouvons nous incite à œuvrer pour de meilleures mesures de santé et de sécurité. Il s’agit d’un appel à l’action qui exige que nous nous engagions à faire tout notre possible pour prévenir de futures tragédies et maladies professionnelles. J’ai à cœur cette responsabilité. Par conséquent, le STTP :

  • continuera à déclarer le droit de chaque travailleuse et travailleur à un lieu de travail sûr et sain;

  • continuera à exiger que chaque travailleuse et travailleur ait accès aux protections nécessaires en matière de santé et de sécurité au travail, ainsi qu’à une aide au revenu lorsqu’ils sont malades ou blessés;

  • continuera d’informer les travailleuses et travailleurs de leur droit de refuser d’effectuer un travail dangereux et de leur droit d’être informés des dangers au travail;

  • continuera à exiger que tous les employeurs s’acquittent de leurs responsabilités et obligations de procurer aux travailleuses et travailleurs des lieux de travail sûrs et sains.

Le 28 avril, rappelons-nous qu’il importe de se souvenir des morts et de continuer à lutter pour les vivants.

Faites attention à vous!

Jan Simpson