La garde d’enfants : une responsabilité

Share This

Jeudi 29 Septembre 2016

« Je trouve ça génial ! ». Le STTP est un syndicat progressiste. C’est important de traiter les gens comme des êtres humains. Nous ne sommes pas des machines. Nous sommes des êtres humains. » – Marcel St-Louis, commis.

Nous savons que les cinq premières années de la vie sont cruciales pour le développement émotif, intellectuel, physique et social, et qu’elles ont et auront une incidence sur la santé et la richesse de la société. N’est-il donc pas essentiel de déployer tous les efforts nécessaires pour que les enfants bénéficient des meilleurs soins et de la meilleure scolarité possible durant leurs premières années de vie?    

Le STTP est de cet avis. La lutte de longue haleine qu’il a menée pour obtenir le Fonds de garde d’enfants est un bon exemple du peu d’enthousiasme qu’affichent la plupart des employeurs pour la conciliation travail-famille. Par ailleurs, la plupart des gouvernements traitent encore la petite enfance comme la période la moins importante du développement de l’enfant, alors que c’est tout à fait le contraire. Le STTP a toutefois prouvé qu’il est possible de réaliser des avancées quand les travailleurs et travailleuses serrent les rangs pour exiger que la garde d’enfants soit un dossier prioritaire. 

Au STTP, la garde d'enfants est synonyme de responsabilité collective et d’équité.

Compte tenu des pressions sociales et économiques que subissent les travailleurs et travailleuses, il n’est pas juste d’attendre de leur part qu’ils trouvent et paient sans aucune aide des services de garde de qualité. Qui plus est, des services de garde de qualité ne sont pas utiles qu’aux parents et aux enfants : ils le sont aussi à l’ensemble de la société.

Grâce à des services de garde de qualité qui répondent à leurs besoins, les parents peuvent travailler l’esprit en paix, profiter de leur vie familiale et offrir à leurs enfants un bon départ dans la vie. Les femmes surtout doivent pouvoir compter sur des services de garde fiables et de qualité afin d’intégrer le marché du travail et d’y rester et de participer pleinement à leur vie familiale et à la vie syndicale.