Sommaire du rapport sur le sondage : Les nouveaux parents membres du STTP et leurs arrangements de garde d’enfants

Partager

Lundi 22 Janvier 2018

Contexte

En 2014, le nombre de places dans les services de garde réglementés au Canada correspondait à moins de 25 % des enfants de 0 à 5 ans. Compte tenu de la grave pénurie de places et des frais élevés partout au pays, à l’exception du Québec, trouver un service de garde pour son enfant demande plus de temps que ce à quoi s’attendent la majorité des parents. Les parents peuvent se retrouver au dépourvu lorsque vient le temps de retourner au travail à la fin d’un congé de maternité ou d’un congé parental. Souvent, ils sont contraints d’accepter un ensemble disparate d’arrangements de qualité douteuse, ou ils sont obligés de contracter des dettes pour payer les frais de garde.

 

Objectif du projet de sensibilisation précoce

Afin de mieux comprendre la situation et son incidence sur les travailleurs et travailleuses des postes et leur famille, et sur la population canadienne en général, l’organisme Childcare Resource and Research Unit (CRRU), en partenariat avec le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), a entrepris une étude visant à déterminer la façon dont on pourrait inciter les parents à entreprendre la recherche de services de garde tôt pendant la grossesse.

 

Méthodologie pour la cueillette des données

Analyse de la documentation

L’équipe de recherche a tout d’abord passé en revue la documentation disponible pour s’informer de toute initiative antérieure visant à encourager les parents à commencer le plus tôt possible leurs recherches en vue d’obtenir une place en garderie. Nous avons trouvé très peu d’études sur le sujet au Canada et dans les pays (comme les États-Unis) aux prises avec les mêmes enjeux en matière de garde d’enfants. En général, il existe très peu d’études sur la manière dont les parents s’informent et entreprennent leurs démarches pour trouver une place en garderie.

Cette lacune en matière de recherche signifie que l’élaboration d’une stratégie de « sensibilisation précoce » destinée à inciter les parents à chercher tôt des services de garde est une idée nouvelle.

 

Sondage auprès des parents membres du STTP

En 2016, nous avons fait parvenir un sondage à tous les membres du STTP qui étaient alors en congé de maternité ou en congé parental. Ce sondage a été conçu de manière à recueillir de l’information sur la façon dont les parents membres du STTP cherchent des services de garde et le moment où ils le font, ainsi que sur les facteurs influençant leur choix.  

Le sondage se composait principalement de questions à choix multiples, et de quelques questions ouvertes suivies d’un espace pour la réponse. Sur les 370 parents membres du STTP invités à y participer, 91 ont envoyé un questionnaire utilisable, ce qui représente un taux de participation de 25 %. À l’aide du logiciel Survey Monkey, les chercheuses de l’organisme CRRU ont saisi les réponses pour effectuer une mise en tableaux à des fins d’analyse.

 

Aperçu des résultats du sondage

Le sondage a permis de recueillir de précieux renseignements susceptibles d’aider le STTP à répondre aux besoins de ses membres et de servir de base à une recherche approfondie. Les résultats du sondage, qui portent sur un certain nombre de sujets généraux, sont présentés dans la présente section.

 

Données démographiques

Les répondantes et répondants de l’Ontario et du Québec étaient les plus nombreux, 25 vivant en Ontario et 27 au Québec. Les autres résidaient à Terre‑Neuve‑et‑Labrador, en Nouvelle-Écosse, au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta ou en Colombie‑Britannique.

Les répondantes et répondants avaient de 25 à 49 ans, et :

  • 93 % étaient des femmes;
  • 85 (95 %) ont indiqué vivre avec leur conjointe ou conjoint. De ce nombre, environ la moitié avaient au moins un autre enfant de 0 à 5 ans vivant avec eux.
  • Cinq personnes ont déclaré être chef de famille monoparentale;
  • 33 (36 %) ont indiqué être parent pour la première fois, et ils ont signalé que l’enfant pour lequel ils étaient en congé était né pendant la période de mai 2015 à juin 2016.  

  

Congé pour raisons familiales

Nous avons demandé aux membres quel type de congé ils utilisaient au moment de répondre au sondage et à quels types de congés ils avaient droit. 

  • 73 % des répondantes et répondants ont indiqué être en congé de maternité, et 22 % étaient en congé parental.
  • La majorité des répondantes et répondants ont indiqué être admissibles au congé de maternité et au congé parental. Un peu plus de la moitié ont dit qu’au moins un des parents prendrait un congé combiné de 52 semaines pour s’occuper du nouvel enfant. Les autres répondantes et répondants ont indiqué que la période de congé pour raisons familiales allait de 30 semaines à 3 ans.
  • Sur les 90 personnes qui ont répondu à la question demandant si elles allaient retourner au travail, la quasi-totalité (95,5 %) ont déclaré qu’elles allaient le faire.

Un certain nombre de répondantes et répondants ont indiqué qu’ils aimeraient bénéficier d’un congé de maternité ou d’un congé parental plus long. Nous ignorons cependant s’il s’agit d’une préférence personnelle ou si ce souhait est lié aux frais de garde élevés ou au manque d’options en matière de garde d’enfants (comme l’ont indiqué certains parents).

 

Programme de subvention pour la garde d’enfants

La majorité des répondantes et répondants n’étaient pas bien informés sur les subventions pour la garde d’enfants. 

  • 57 % des répondantes et répondants ont déclaré ne pas savoir que, sauf au Québec, les gouvernements provinciaux offrent un programme de subvention qui peut aider les parents admissibles à payer les frais de garde de leur enfant. 
  • 53 % ne savaient pas s’ils étaient admissibles à une subvention.
  • Lorsqu’on leur a demandé s’ils savaient quoi faire pour déterminer leur admissibilité, 74 % des répondantes et répondants ont indiqué ne pas le savoir.

 

Arrangements en matière de garde d’enfants

  • Cinquante-quatre (54) répondantes et répondants (59 %) ont déclaré avoir déjà pris des arrangements. De ce nombre, 18 personnes ont indiqué qu’il s’agissait de leur premier enfant, et 36 ont dit qu’elles avaient déjà au moins un autre enfant. Toutefois, nous ignorons combien s’étaient inscrits sur une liste d’attente au début de la grossesse pour obtenir une place en service de garde réglementé.    
  • Les parents qui ont indiqué avoir déjà pris des arrangements provenaient en très forte majorité du Québec (85,2 % des parents du Québec avaient déjà pris des arrangements, comparativement à 41,7 % des parents de l’Ontario et à 53,8 % des parents des autres provinces).
  • Les répondants et répondantes du Québec étaient plus nombreux à avoir pris des arrangements auprès d’un service de garde réglementé (55 %, comparativement à 20 % en Ontario, et à 38 % dans les autres provinces). Ce n’est pas surprenant, puisque les frais de garde sont beaucoup moins élevés au Québec en raison de l’important financement public et parce qu’on y trouve des places en garderie pour une proportion beaucoup plus élevée des enfants qu’ailleurs au pays.

 

Sources d’information en matière de garde d’enfants  

Lorsqu’on leur a demandé s’il y avait une source d’information qu’ils avaient trouvée particulièrement utile ou importante, les répondantes et répondants ont indiqué Internet, plus précisément les groupes communautaires sur Facebook, les sites Web gouvernementaux et les groupes destinés aux mères dans les médias sociaux. Les membres de la famille, les amis, les voisins et les centres de ressources communautaires ont aussi été mentionnés. 

En général, les parents qui ont répondu au sondage ne consultent pas les ressources comme les dépliants et les vidéos sur la recherche et le choix d’un service de garde.

 

Aspects des services importants pour les parents

Dans l’ensemble, les répondantes et répondants ont indiqué que « la santé et la sécurité » était le facteur auquel ils accordaient le plus d’importance dans la recherche d’un service de garde pour leur enfant (62 %). Les deuxième et troisième facteurs cités en ordre d’importance étaient « responsable de garde en qui j’ai confiance » et « coût ».

 

Réponses aux questions ouvertes

Les répondantes et répondants ont eu l’occasion d’ajouter des précisions à la suite de plusieurs questions de même que dans leur réponse à la question suivante : « Y a-t-il autre chose que vous aimeriez ajouter qui pourrait nous être utile? ». La majorité de l’information ainsi fournie portait sur les coûts élevés et les subventions inadéquates, la difficulté à trouver des services de garde en dehors des heures normales de travail, le congé de maternité ou parental et les mesures d’adaptation.

 

Prochaines étapes et recommandations

Sonder une plus grande population

Le sondage a été reformaté puis mis en ligne à la mi-janvier 2018 afin de le rendre accessible à un plus grand nombre de personnes. Les parents qui attendent un enfant et les nouveaux parents ont déjà commencé à le remplir. Cette version du sondage nous permettra d’établir une comparaison entre les parents membres du STTP et les parents faisant partie de l’ensemble de la population afin d’être mieux outillés pour soutenir les membres. Nous prévoyons recueillir des réponses en ligne jusqu’en avril 2018 environ, date à laquelle les données additionnelles pourront être analysées et comparées avec les données du sondage destiné aux membres du STTP.

Soutien accru de la part du Syndicat

Les résultats de la présente recherche indiquent aussi qu’il serait utile aux parents membres du STTP de pouvoir compter sur un soutien accru de la part du Syndicat en matière de garde d’enfants, de congé de maternité, de congé parental et de mesures d’adaptation.

Fondé sur les structures syndicales existantes et sur le travail déjà accompli, ce soutien accru pourrait consister à : 

  • Offrir au même endroit (sur le site Web du STTP) les renseignements et les ressources disponibles (y compris le site Web Trouver des services de garde de qualité);
  • Prendre des mesures additionnelles pour veiller à ce que les membres sachent où trouver cette information;
  • Créer des ressources additionnelles, comme de l’information ciblant les droits des membres en matière de congé de maternité, de congé parental et de mesures d’adaptation compte tenu des récentes décisions sur les droits de la personne.    
  • Fournir de la formation sur les ressources disponibles aux permanentes et permanents syndicaux et leur confier le rôle d’aider les membres relativement aux responsabilités familiales, notamment en les mettant en contact dès le début de la grossesse avec des ressources en matière de garde d’enfants;
  • Diffuser de l’information sur ces questions au sein du Syndicat et déterminer comment informer les membres sur le soutien disponible.

 

Recherches additionnelles sur le congé de maternité et le congé parental

Les remarques et les réponses recueillies au moyen du sondage indiquent qu’on en sait peu sur le point de vue des parents relativement au congé de maternité et au congé parental. Parallèlement, peu d’études et d’analyses sur cette question ont été réalisées au Canada, alors que le gouvernement fédéral entend modifier les règles de l’assurance-emploi visant le congé de maternité et le congé parental pour l’ensemble des provinces et des territoires (à l’exception du Québec). Nous croyons que le sondage en ligne nous fournira des renseignements qui nous permettront de mieux comprendre la situation et les préférences des parents en matière de congé de maternité et de congé parental. Par conséquent, comme prochaine étape, il irait de soi d’approfondir la recherche sur ces congés.