Intimidation et harcèlement à Postes Canada : à quand la fin?

Partager

Lundi 30 Avril 2018
2015-2019/352

Intimidation et harcèlement à Postes Canada : à quand la fin?Aujourd’hui, nous avons rencontré la ministre Carla Qualtrough, le député fédéral Steven MacKinnon et des membres du personnel de la ministre pour discuter du problème persistant d’intimidation et de harcèlement à Postes Canada. Notre campagne de dénonciation des patrons intimidateurs a pris son envol quand, à une assemblée publique, le confrère Tyler Oswald, travailleur des postes de Winnipeg, a posé au premier ministre Trudeau une question sur l’intimidation à Postes Canada. Par la suite, le Syndicat a été inondé de plaintes de membres faisant état de mauvais traitements dans les lieux de travail. Tyler était à Ottawa aujourd’hui pour faire part de son expérience à la ministre. Nous avons apporté avec nous la multitude de cahiers remplis de plaintes. Leur nombre impressionnant témoigne de l’ampleur du problème.

Nous avons discuté du harcèlement lié aux heures supplémentaires de la clause 15.08. Cette situation est un véritable problème partout au pays. Bon nombre des cas signalés par les travailleurs et travailleuses des postes sont vastes et complexes, et leur règlement exigera un changement de culture de la part de la direction. Toutefois, le harcèlement lié aux heures supplémentaires de la clause 15.08 est un problème bien défini pour lequel des mesures peuvent être prises immédiatement.

Il est inadmissible que les factrices et facteurs qui travaillent des heures supplémentaires aient à subir du harcèlement et des mesures disciplinaires à cause d’un système de mesure des itinéraires déficient qui leur impose toujours plus de travail.

La ministre a réaffirmé son engagement à changer les choses à Postes Canada de manière à provoquer un changement de culture. Nous espérons voir d’ici peu les gestes qui accompagneront ces paroles. Des nominations devraient bientôt avoir lieu au conseil d’administration de Postes Canada et au poste de président-directeur général. Il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’une occasion en or de changer la culture des patrons intimidateurs à Postes Canada. Souhaitons que la ministre saura la saisir.

 

Solidarité,

Mike Palecek
Président national