Journée internationale des femmes : mettons fin à la discrimination et au sexisme

Share This

Vendredi 2 Mars 2018
2015-2019/321

Affiche à l’occasion de la Journée internationale des femmes 2018En l’honneur de la journée internationale des femmes de 2018, le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) a réalisé une affiche illustrant la diversité des femmes au Canada et la lutte en faveur du changement social et de l’égalité des femmes.  

Nous savons que l’atteinte de ces objectifs sera ardue, car les droits des femmes continuent d’être menacés à bien des égards. Cependant, il importe plus que jamais de dénoncer toute forme de discrimination et de sexisme et d’y opposer un front commun. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés pendant que la société et l’appareil judiciaire manquent à leur obligation de rendre justice aux femmes autochtones comme Tina Fontaine.  

Les femmes, surtout les femmes racialisées, courent un risque accru de violence, et demeurent sous-représentées en politique et dans les postes de direction. Ce sont elles qui prodiguent la plus grande partie des soins à leurs proches, ce qui peut compromettre leur sécurité financière. 

Au travail, les femmes sont souvent moins payées que les hommes, et cette situation existe à Postes Canada. Le STTP a récemment entrepris une procédure d’arbitrage dans le but de mettre fin à l’écart salarial entre le groupe des factrices et facteurs en milieu urbain et le groupe des factrices et facteurs en milieu rural. Le groupe rural, composé en majorité de femmes, gagne environ 25 % de moins que le groupe urbain, composé en majorité d’hommes.  

Par ailleurs, les femmes font l’objet d’un taux accru de discrimination et de sexisme, parfois sous les traits de la loi, par exemple le projet de loi 62 au Québec, qui vise de manière disproportionnée les musulmanes au visage voilé, rendant ainsi les espaces publics plus hostiles à leur endroit et limitant leur indépendance.   

Il y a trois ans, le premier ministre Trudeau annonçait sa décision de se doter d’un cabinet composé à part égale d’hommes et de femmes, puis ajoutait : « Parce qu’on est en 2015! » Nous sommes maintenant en 2018 et pourtant, partout dans le monde, les femmes, surtout les femmes racialisées, font encore l’objet de discrimination de la part de gouvernements et de lois qui font abstraction de leur expérience et de leurs droits. Nous demandons à tous les partis politiques de définir clairement leurs engagements visant à abolir les inégalités économiques des femmes, à mettre un terme à la violence envers elles et à soutenir leur leadership et leurs organisations. 

Le STTP s’occupe depuis longtemps des dossiers concernant les femmes et l’égalité des sexes, et il entend continuer de le faire. Nous élaborons des solutions pour accroître l’inclusion au sein du service postal public, du Syndicat et de la société dans son ensemble. Nous poursuivons notre lutte en faveur de l’équité salariale, de la garde d’enfants universelle pour permettre une pleine participation des femmes au marché du travail, et de la création de milieux de travail inclusifs et équitables à l’endroit des femmes et des personnes trans. Tant que la société présentera des inégalités, nous les combattrons.

Les femmes prennent leur place. Nous voyons des jeunes femmes, en particulier des jeunes femmes racialisées, à la tête de mouvements de lutte contre la haine, le racisme et le sexisme. La route sera sans doute longue, mais de plus en plus, les femmes prennent la parole. Cette année, à l’occasion de la Journée internationale des femmes, aux côtés de nos consœurs, nous nous engageons à poursuivre la lutte contre la discrimination et pour l’égalité.

Solidarité,

Jan Simpson
1ere vice-présidente nationale
Beverly Collins
Secrétaire-trésorière nationale