L’expansion des services : un enjeu important des négociations

Share This

Dimanche 3 Juillet 2016
2015-2019/033
2015-2019/132

**Alerte** : Le Syndicat ne remet pas l’avis de 72 heures.

Le STTP a toujours soutenu que le meilleur moyen de faire face à la diminution des volumes de courrier était de mettre sur pied de nouveaux services qui répondent aux besoins de la population et qui génèrent de nouveaux revenus. Selon nous, Postes Canada doit élargir ses services existants, comme la livraison des colis et les envois directs, tout en offrant de nouveaux services, comme les services bancaires. Et puisque Postes Canada possède le plus grand parc de véhicules et le plus vaste réseau de points de vente au détail au pays, les possibilités de croissance sont énormes. Voici où nous en sommes à ce sujet à la table de négociations :

 

Livraison des colis (unité urbaine) :      Nous proposons un modèle de livraison des colis qui fonctionnera entre autres la fin de semaine, tôt le matin et en soirée. Le modèle est assorti d’un nouveau titre de poste et d’une nouvelle description de tâches pour les employées et employés de relève à temps partiel affectés à la livraison. Nous sommes confiants d’en arriver à une entente sur cette question.

 

Médiaposte (unité urbaine) :            Nous sommes arrivés à une entente au sujet de modifications aux dimensions et au poids des envois sans adresse. L`entente prévoit des augmentations aux allocations de temps, ainsi que des changements aux paiements à la pièce comportant des augmentations et des réductions. (Cette entente est conditionnelle à la conclusion d’un règlement général.)

 

Annexe « T » :           L’objectif de l’annexe « T », de la convention collective de l’unité urbaine, est de faire la promotion de nouveaux services. L’employeur veut supprimer cette annexe. Le Syndicat propose de confier au comité de l’annexe « T » un certain nombre de questions, dont les conditions de travail associées à la mise en place de services bancaires, le service de vigilance des factrices et facteurs auprès des personnes âgées et les questions environnementales.

 

Points de vente :        La convention collective de l’unité urbaine exige que Postes Canada garde ouverts au moins 493 comptoirs postaux de la Société. Postes Canada veut éliminer cette protection, ce qui lui permettrait de fermer autant de comptoirs postaux qu’elle le veut. Non seulement cette mesure éliminerait d’importants services à la population, mais elle ferait aussi disparaître plus de 1 200 emplois à plein temps du quart de jour. Au lieu de compressions, le STTP veut élargir la gamme des services offerts au comptoir en offrant des services bancaires, en installant, devant les bureaux de poste, des bornes de recharge pour véhicules électriques et en favorisant l’essor d’activités communautaires locales.

 

Expansion et croissance : une démarche raisonnable

Les propositions du STTP sont en tous points conformes aux propos tenus par Judy Foote, ministre responsable de Postes Canada, quand elle a dit qu’elle s’attendait à ce que le groupe de travail chargé de l’examen de Postes Canada « explore d’autres avenues dans son examen indépendant pour permettre à Postes Canada de toucher des revenus supplémentaires, et ainsi de s’acquitter de ses responsabilités liées à la distribution du courrier ».

 

Il est temps de miser sur la croissance et la création de nouveaux services! 

Sylvain Lapointe
Négociateur en chef de l’unité urbaine
George Floresco
Négociateur en chef de l’unité des FFRS