La direction annonce une réorganisation des opérations de livraison et se moque du processus de consultation

Share This

Lundi 13 Mars 2017
2015-2019/232

Le vendredi 10 mars dernier, Postes Canada nous a avisés de son intention de procéder à une importante réorganisation des opérations de livraison de l’unité urbaine. Elle compte notamment utiliser les achemineuses et achemineurs de nuit pour séparer le tri de la livraison. Un tel changement pourrait avoir de nombreuses conséquences négatives pour nos membres. Nous sommes encore en train d’analyser la réorganisation projetée par l’employeur et ses conséquences possibles.

Postes Canada a essayé d’apporter des changements semblables au cours des années 1990. Ce projet a toutefois été rapidement abandonné en raison des actions directes menées dans les lieux de travail partout au pays. Grâce aux pressions exercées sur la direction, la mise en œuvre de ces changements est devenue impossible dans les premières installations où elle a été entreprise.

La direction a manqué à son obligation de nous consulter au sujet de ce changement. Nous avons été informés de sa décision sans qu’aucune consultation n’ait eu lieu, et elle a commencé à annoncer les changements dans les lieux de travail peu après nous avoir fait parvenir son avis. Ce manque flagrant de respect à l’égard de nos membres est devenu beaucoup trop fréquent de la part de la direction actuelle de Postes Canada.

Mais ce qui est peut-être encore plus dérangeant, c’est que la direction annonce de manière unilatérale des changements majeurs  aux opérations de livraison avant que le gouvernement fédéral n’ait pris de décisions au sujet de l’avenir de Postes Canada. La direction a-t-elle été informée des intentions du gouvernement à l’avance? Si non, comment expliquer qu’elle soit en train de planifier des changements importants à ses opérations de livraison? Pour l’instant, nous avons plus de questions que de réponses.

N’oublions pas que c’est ce même gouvernement qui nous a dit que le maintien de bonnes relations de travail était l’une de ses priorités. Si c’est vraiment le cas, il semblerait alors que personne n’en a informé la direction de Postes Canada. 

Solidarité,

Mike Palecek
Président national (2015-2019)