Le centre de ressources syndicales pour les travailleuses et travailleurs d’entrepôts de la région de Peel et la crise de la COVID-19

Share This

Mardi 28 Avril 2020
2019-2023/123

Le 19 janvier dernier, le STTP a procédé au lancement du centre de ressources syndicales pour les travailleuses et travailleurs d’entrepôts de la région de Peel (Warehouse Workers Centre – WWC). Situé à Brampton, le centre permet aux travailleuses et travailleurs de se réunir, d’avoir accès à des ressources et à de la formation, et de se mobiliser en vue de la syndicalisation.

Le centre offre des ateliers sur les droits des travailleuses et travailleurs, la santé et la sécurité et le développement de compétences en matière de mobilisation. Il aide aussi les travailleuses et travailleurs à présenter une demande d’assurance-emploi ou de Prestation canadienne d’urgence (PCU), ainsi qu’une demande auprès de la commission des accidents du travail. Il leur procure également du soutien pour faire face aux employeurs peu scrupuleux.

www.warehouseworkers.ca

On trouve dans la région de Peel certaines des entreprises les plus grandes et les plus riches du Canada. La plupart d’entre elles offrent des emplois précaires et mal payés, ainsi que des conditions de travail dangereuses. Bien que la région de Peel affiche l’un des coûts de la vie les plus élevés au pays, ses travailleuses et travailleurs ont du mal à joindre les deux bouts, tandis que ses employeurs réalisent d’énormes bénéfices.

Le STTP est le syndicat du secteur de la logistique. Il compte près de 4 000 membres dans la région de Peel. Leurs proches, leurs voisins et leurs amis subissent les conséquences du manque de bons emplois, sûrs et bien payés. Nous connaissons ce type de travail, et nous nous engageons à lutter pour que tous les travailleurs et travailleuses aient accès à de bons emplois.

 

COVID-19

La crise de la COVID-19 a empiré les conditions de travail, déjà mauvaises, dans le domaine de l’entreposage et de la logistique. Les congés de maladie payés et autres protections font cruellement défaut. Les employeurs, dont certains profitent massivement de cette crise, n’en font pas assez pour protéger les travailleuses et travailleurs.

Le STTP est déterminé à aider les personnes vulnérables. Une pétition exigeant de meilleures protections pour les travailleuses et travailleurs d’entrepôt se trouve au www.warehouseworkers.ca/take-action-YYZ7.html. Signez-la!

 

Ce qui est bon pour les travailleuses et travailleurs de Peel est bon pour le STTP

Le STTP soutient le WWC parce que les luttes dans le secteur de la logistique sont liées aux luttes dans la collectivité. Les problèmes de logement, de transport, de racisme, de garde d’enfants et autres sont le reflet du contrôle exercé par les grandes entreprises sur les décisions politiques touchant la région de Peel. Lorsque le WWC s’attaque à des questions touchant la collectivité, il essaie de résoudre des problèmes auxquels nos membres sont confrontés quotidiennement.

Comme l’a déclaré Gagandeep Kaur, organisatrice et membre du STTP de la région de Peel, lors du lancement du WWC : « Les conditions de vie se détériorent, et nous craignons qu’elles soient maintenant inférieures au seuil minimal. Nous sommes préoccupés par les énormes problèmes de santé et de sécurité des travailleuses et travailleurs de la région de Peel. Et nous estimons que les travailleuses et travailleurs d’entrepôts de la région ont droit à mieux. »

Plus que jamais, compte tenu de la crise de la COVID-19, les travailleuses et travailleurs ont besoin de soutien et d’un espace pour collaborer et s’attaquer collectivement aux problèmes urgents. En tant que membres du STTP ayant déjà négocié des protections en matière de santé et de sécurité, nous sommes conscients de l’importance de telles mesures.

À l’heure actuelle, il s’agit littéralement d’une question de vie ou de mort.

Soutenez le WWC et un meilleur avenir pour tous les travailleurs et travailleuses du secteur de la logistique et des entrepôts. Leur combat est aussi le nôtre!

 

Solidarité,

Jean-Philippe Grenier
3e vice-président national