Le point sur les discussions de la longue fin de semaine : unité des FFRS

Share This

Mardi 9 Octobre 2018
2015-2019/428
No. 46

Votre comité de négociation a travaillé fort toute la fin de semaine dans le but de parvenir à une convention collective négociée. Malheureusement, un grand nombre d’enjeux importants ne sont toujours pas réglés. Nous avons réalisé des progrès, mais il nous reste un long chemin à parcourir avant de pouvoir conclure une bonne entente.

 

Quelques questions réglées

Quelques accords de principe ont été conclus au cours de la fin de semaine :

  • Politique sur la violence familiale
  • Processus d’embauche axée sur la diversité
  • Inclusion dans la convention collective de l’assurance-vie de base, de la prestation de décès payée par Postes Canada et du régime de soins dentaires des membres à la retraite
  • Mise à jour du barème des tarifs de soins dentaires
  • Couverture des inducteurs d’ovulation aux termes du régime de soins médicaux complémentaire
  • Ajout des prédispositions génétiques à la définition de la discrimination
  • Mêmes dotation vestimentaire et système de points que les facteurs et factrices.

Avant la fin de semaine qui vient de se terminer, aucune question n’avait encore été réglée.

 

Questions non réglées

Certaines des revendications syndicales suivantes ne sont toujours pas réglées :

  • Augmentations salariales supérieures au taux d’inflation
  • Sécurité d’emploi pour les FFRS
  • Réduction de la surcharge des FFRS
  • Rémunération de toutes les heures travaillées par les FFRS
  • Expansion des services
  • Accès à l’information pour les FFRS
  • Véhicule de la Société approprié pour les FFRS
  • Garantie d’un nombre minimum d’heures de travail
  • Aucune perte de salaire durant les réorganisations
  • La responsabilité pour la suppléance des absences incombe à Postes Canada.
  • Reconnaissance des déléguées et délégués sociaux dans la convention collective

 

Aucun progrès réel

 Malgré tous ces mois consacrés aux négociations, nous n’avons réalisé aucun progrès réel en vue de régler les principales revendications des FFRS. En fait, pendant que nous discutions de la revendication exigeant que l’employeur assume la responsabilité pour la suppléance des absences, l’un des représentants de la Société a déclaré : « Ça coûterait beaucoup trop cher de nous engager dans cette direction ». Le manque de respect pour les FFRS se poursuit.

 

Il n’y a plus de temps à perdre

Le moment est venu de bien faire comprendre à Postes Canada qu’elle doit conclure une entente négociée dès maintenant! Passons à l’action, faisons-nous entendre et exigeons le respect.  

 

Ensemble, nous obtiendrons la convention collective que nous méritons!

 

Solidarité,

Nancy Beauchamp
Négociatrice en chef, unité des FFRS
Sylvain Lapointe
Négociateur en chef de l’unité urbaine