Le STTP remet à Postes Canada les préavis de grève

Share This

Mardi 16 Octobre 2018

Si les parties ne parviennent pas à s’entendre au cours de la fin de semaine, le service pourrait être perturbé dès lundi.

Pour diffusion immédiate

Ottawa – Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) a remis aujourd’hui à Postes Canada les préavis l’informant que des mesures de grève débuteront la semaine prochaine si des ententes ne sont pas conclues pour l’unité de l’exploitation postale urbaine et celle des factrices et facteurs ruraux et suburbains (FFRS).

Si la grève s’avère nécessaire, le STTP déclenchera des grèves tournantes le lundi 22 octobre à minuit une minute. Il lui reste à déterminer les endroits où elles auront lieu.

« Nous avons de nos membres un mandat de grève clair si Postes Canada refuse de régler les principaux enjeux, comme la santé et la sécurité, l’égalité hommes-femmes et le maintien d’emplois à plein temps de la classe moyenne, affirme Mike Palecek, président national du STTP. Notre objectif est toujours de négocier des conventions collectives sans avoir recours à la grève. Postes Canada a l’occasion cette semaine de faire ce qui s’impose pour y parvenir. »

Les principales revendications des travailleuses et travailleurs des postes au cours des présentes négociations sont la sécurité d’emploi, l’élimination des heures supplémentaires obligatoires et de la surcharge de travail, de meilleures mesures en matière de santé et de sécurité, l’expansion des services et l’égalité pour les FFRS.

Au cours des dix dernières années, les conditions de travail des travailleuses et travailleurs des postes se sont détériorées parce que Postes Canada n’a pas su s’adapter à la forte augmentation du volume de colis ni régler les problèmes qui en résultent.

Postes Canada doit aussi régler le problème des accidents du travail qui ont augmenté de 43 % au cours des deux dernières années. Aujourd’hui, le taux de blessures invalidantes chez les facteurs et factrices est huit fois plus élevé que dans le reste du secteur fédéral, qui comprend le débardage, les mines, le transport routier et les chemins de fer.

« Une société d’État peut et doit faire mieux. Nos membres méritent mieux. », affirme Mike Palecek.

 

-30-

 

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec :

Emilie Tobin, service des communications du STTP, 613-882-2742 ou media@cupw-sttp.org (anglais)

Lise-Lyne Gélineau, présidente, section locale de Montréal du STTP, au 514-914-0350 ou à lise-lyne.gelineau@sttpmtl.com (français).