Le STTP se porte à la défense de Lynda Kitchikeesic

Share This

Mardi 9 Juin 2015

Pour diffusion immédiate

OTTAWA – Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) se porte à la défense de Lynda Kitchikeesic, une résidente d’Ottawa en phase terminale qui se bat contre l’installation d’une boîte postale communautaire (BPCOM) devant son petit bungalow.  

La BPCOM va boucher la vue sur la rivière, l’un des derniers plaisirs qu’il reste à Mme Kitchikeesic.

Des travailleurs et travailleuses des postes et des résidents préoccupés par la situation occupent en ce moment l’emplacement où sera installée la BPCOM et où, hier, des entrepreneurs ont coulé du béton. Ils prévoient poursuivre leur occupation jusqu’à ce que Postes Canada installe la BPCOM ailleurs.      

« Postes Canada doit écouter ce que la population a à lui dire », déclare Mike Palecek, président national du STTP. « La société d’État croit pouvoir faire ce qu’elle veut, sans se soucier du coût que ses actions entraînent pour les personnes visées par ces compressions inutiles. »    

Mike Palecek sera disponible pour accorder des entrevues aux médias à 10 h, le mercredi 10 juin, au 193, avenue Churchill, à Ottawa.

-30-

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquer avec : Aalya Ahmad, services des communications du STTP aahmad@cupw-sttp.org ou 613-327-1177

Lynda Kitchikeesic devant sa maison.

Lynda Kitchikeesic devant sa maison.

.

Des membres du STTP occupent l’emplacement de la BPCOM.

Des membres du STTP occupent l’emplacement de la BPCOM.