Nouvelles et activités

Share This

Questions des médias

Votre recherche

 

Calendrier des activités

Décembre 2021

6 déc - 10 déc

 

 

Bureau national du STTP

377, rue Bank
Ottawa (Ontario)  K2P 1Y3
Canada

Tél. : (613) 236-7238
Téléc. : (613) 563-7861
TTY : (613) 236-9753

commentaires@cupw-sttp.org

Showing 1 - 6 of 6 results
Vendredi 10 Août 2012

Dernières nouvelles

Vendredi 26 Octobre 2012
Message du comité de négociation - Le Conseil exécutif national soumet le projet de convention collective à un vote des membres. Si les membres appuient la recommandation du Conseil, les modifications proposées seront intégrées à la convention collective, et celle-ci demeurera en vigueur jusqu’au 31 décembre 2015 ou jusqu’à ce que les parties obtiennent le droit de grève ou de lock-out. Si les membres rejettent le projet de convention collective, le Conseil décidera des mesures à prendre. Après des mois de négociations frustrantes, nous en sommes au point où nous croyons qu’il convient de remettre la décision entre les mains des membres. Nous recommandons l’adoption du projet de convention collective parce qu’il contient d’importantes améliorations, et aussi parce que nous sommes conscients du climat d’incertitude que suscitent les négociations collectives dans le secteur fédéral. Compte tenu de l’expérience vécue par les syndicats du secteur ferroviaire et du secteur du transport aérien, et de celle qu’a vécue l’unité urbaine du STTP, nous croyons que si nous présentons une demande de conciliation et faisons la grève, il n’y a aucune garantie de succès à ce moment-ci. Le parti pris antisyndical du gouvernement Harper n’a fait que renforcer l’attitude intransigeante de la direction de Postes Canada tout au long des négociations.
Vendredi 26 Octobre 2012
Message du Conseil exécutif national - Consoeurs, Confrères, Le Conseil exécutif national vous demande de vous prononcer sur le projet de règlement parce que nous croyons qu’une décision de cette importance doit être prise par l’ensemble des membres qui en subiront les conséquences. Il s’agit d’un choix très difficile en raison des dispositions de la loi de retour au travail adoptée par le gouvernement Harper et de la position extrême adoptée par la direction de Postes Canada au cours du processus d’arbitrage, avant son interruption temporaire par les tribunaux. En effet, la loi de retour au travail prévoit un processus d’arbitrage des offres finales qui impose à l’arbitre nommé par le gouvernement un mandat favorisant nettement l’employeur. De plus, la position adoptée par la direction aggrave la situation. En effet, Postes Canada considère que des dizaines de questions demeurent en litige et celles-ci pourraient toutes se retrouver dans l’offre finale qu’elle remettra à l’arbitre si le processus d’arbitrage se poursuit. Malgré la justesse de notre position, l’expérience et l’expertise de notre comité de négociation, nous nous trouvons dans une situation très difficile.
Vendredi 10 Août 2012
Programme besoins spéciaux STTP-SEPC-AFPC - Ma fille Madison a fêté ses neuf ans le 13 mai dernier. Elle est atteinte du syndrome de Down. Malgré son jeune âge, elle a dû relever de nombreux défis. Elle a déjà subi deux chirurgies du coeur et devra en subir une autre. Pendant tout ce temps, le programme Besoins spéciaux a été là pour elle. Grâce au programme, Madison a été à même de bénéficier des avantages additionnels qu’il lui procure. Je tiens à remercier tout le personnel du programme pour le merveilleux travail que vous faites. Je vous envoie une photo de Madison pour que vous puissiez associer un visage au nom de la petite fille qui s’est tant épanouie grâce, notamment, à votre aide.
Vendredi 20 Avril 2012
Nous n’arrêterons jamais de défendre la justice sociale - L’automne dernier, le mouvement « Occupons » s’est imposé à la vitesse de l’éclair. Après des années de sauvetage des grandes entreprises et de mesures d’austérité imposées au reste de la population, la grogne qui couvait aux États-Unis a fini par exploser. Le magazine alternatif canadien Adbusters, sans doute celui dont on s’y attendait le moins, a lancé un appel à la mobilisation afin que 20 000 personnes envahissent Wall Street et y demeurent tant et aussi longtemps que des changements majeurs ne seraient pas mis en oeuvre. Soulignant les disparités entre riches et pauvres, le slogan était simple mais puissant : « Nous sommes les 99 % ».
Vendredi 2 Mars 2012
Au début de 1912, une loi du Massachusetts réduit la semaine de travail de 56 à 54 heures. Les patrons des usines de textile en profitent pour baisser d’autant les salaires. Dans la ville de Lawrence, centre manufacturier de l’industrie du textile, plus de 20 000 travailleuses et travailleurs débrayent pour protester contre la réduction de leur maigre salaire. La grève d’envergure, organisée par les Travailleurs industriels du monde (IWW), sera plus tard connue sous les noms de « la grève des trois miches », parce que la réduction salariale correspondait environ au prix de trois miches de pain, de « la grève chantante » , parce que partout les grévistes scandaient les chants de l’IWW, et de « la grève du pain et des roses », parce que de jeunes travailleuses brandissaient une bannière indiquant « Nous voulons du pain, mais aussi des roses ». Déclenchée et dirigée principalement par des immigrantes, la grève a permis aux travailleuses de former des liens de solidarité malgré leurs différences ethniques, religieuses et culturelles.
Lundi 16 Janvier 2012
(Volume 10 • Numéro 1 • janvier 2012) Une ronde de négociation historique est sur le point de commencer pour les factrices et facteurs ruraux et suburbains (FFRS). Pour la première fois, le STTP pourra se prévaloir du droit de grève dans le cadre de négociations au nom des membres FFRS. Bien que de nombreuses améliorations aient été apportées à la convention collective des FFRS depuis son entrée en vigueur le 1er janvier 2004, l’objectif du STTP est l’égalité entre les FFRS et les membres de l’unité de l’exploitation postale urbaine. Chacun des trois volets du thème de la prochaine ronde de négociation — équité, respect et progrès — concerne notre santé et notre sécurité.

Appuyez la création d’une banque postale – téléchargez et signez la pétition

Le Canada a besoin d’une banque postale. Des milliers de municipalités rurales sont dépourvues de succursale bancaire, mais bon nombre d’entre elles ont un bureau de poste qui serait en mesure d’offrir des services financiers. De plus, près de deux millions de Canadiens et Canadiennes utilisent les services usuriers des prêteurs sur salaire et ont désespérément besoin d’une option de rechange. Une banque postale pourrait être la solution. Téléchargez et signez la pétition demandant au gouvernement qu’il exige de Postes Canada qu’elle offre des services bancaires postaux, et qu’elle se conforme à un mandat d’inclusion financière.

TÉLÉCHARGER LA PÉTITION