Nouvelles et activités

Share This

Questions des médias

Votre recherche

Par sujet

 

Calendrier des activités

Juin 2020

18 juin - 19 juin

 

 

Bureau national du STTP

377, rue Bank
Ottawa (Ontario)  K2P 1Y3
Canada

Tél. : (613) 236-7238
Téléc. : (613) 563-7861
TTY : (613) 236-9753

commentaires@cupw-sttp.org

Par unité de négociation

Showing 71 - 80 of 400 results

Pages

Dimanche 4 Novembre 2018

Pages

Dernières nouvelles

Mercredi 21 Novembre 2018
Jusqu’ici, Postes Canada n’a changé sa position sur aucun des principaux enjeux du Syndicat. Pourquoi le ferait‑elle? Dans la décision qu’il a rendue, le juge Firestone a indiqué que, lorsque le gouvernement conservateur a déposé sa loi de retour au travail en 2011, Postes Canada a durci sa position dans les négociations. Cette loi a eu pour effet de « causer une entrave substantielle » et de « perturber l’équilibre d’un véritable processus de négociation collective ».
Mercredi 21 Novembre 2018
Il se réjouit du retour à la médiation, mais sent ses efforts minés par les tactiques du gouvernement - Pour diffusion immédiate - Ottawa – Aujourd’hui, les membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) qui rentrent au travail découvrent que la quantité de courrier accumulé a été grandement exagérée. La section locale de Toronto du STTP signale qu’il n’y a pas des centaines de remorques de courrier accumulé, comme l’a mentionné Postes Canada, mais plutôt environ soixante‑dix, qui pourront probablement être vidées en quelques jours. Les travailleurs et travailleuses des postes ont vu une remorque à London, six à Hamilton, deux à Halifax et 15 à Moncton. Ils n’en ont vu aucune à Saint John et à St. John’s. « Comment ce courrier a‑t‑il pu disparaître du jour au lendemain? », demande Mike Palecek, président national du STTP. « Nous sommes convaincus que Postes Canada a inventé une crise juste pour que le gouvernement intervienne. Si c’est le cas, c’est un grave problème, qui ne fera qu’empoisonner davantage le milieu de travail et les relations de travail pendant de nombreuses années. »
Mardi 20 Novembre 2018
Pour favoriser un règlement négocié et mettre fin aux activités de grève, la ministre du Travail, Mme Patty Hajdu, a confié un nouveau mandat à M. Morton Mitchnick. Le gouvernement dit convenir qu’un règlement négocié est la meilleure solution à long terme et croire à la libre négociation collective. Il accepte de renouveler le mandat du médiateur Morton Mitchnick pour une courte période. Le STTP estime toutefois que la menace de loi de retour au travail pourrait miner la possibilité de conclure un règlement négocié. Avec l’aide du médiateur, nous ferons de notre mieux pour conclure une entente le plus rapidement possible. Nous saurons bientôt s’il s’agit d’une réelle tentative d’en arriver à des règlements négociés.
Mardi 20 Novembre 2018
Depuis 30 jours déjà, 50 000 travailleurs et travailleuses des postes se relayent sur les lignes de piquetage afin d’obtenir : de bons emplois; de l’aide pour alléger leur charge de travail; la rémunération de toutes les heures travaillées; un Programme d’assurance invalidité de courte durée (PAICD) amélioré. Sommes-nous déraisonnables de demander à notre employeur de régler des enjeux en lien avec la santé et la sécurité, l’égalité hommes-femmes et d’offrir de bons emplois de la classe moyenne? La réponse est NON!
Lundi 19 Novembre 2018

Le lundi 19 novembre, Postes Canada a répondu aux offres globales que le STTP lui a présentées le 17 novembre.

Lundi 19 Novembre 2018
Le STTP rejette l’arbitrage obligatoire - Pour diffusion immédiate - Ottawa – Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) demande à Postes Canada de retourner à la table de négociation pour y conclure un règlement dès maintenant. « Nous n’accepterons pas l’arbitrage obligatoire pour régler nos différends avec Postes Canada. Nous avons le droit de négocier collectivement et d’utiliser la négociation pour parvenir à un règlement, déclare Mike Palecek, président national du STTP. Nous sommes convaincus de la possibilité d’une entente si seulement Postes Canada acceptait de régler les problèmes et cessait de chercher des moyens de ne pas négocier. »
Dimanche 18 Novembre 2018
À 18 h, le dimanche 18 novembre, nous n’avions toujours pas reçu de réponse de la part du comité de négociation de Postes Canada relativement aux offres que nous lui avons remises hier soir. Nous n’avions pas non plus reçu de réponse de la ministre du Travail quant à notre demande de nommer un médiateur pour aider les parties à conclure une entente. Nous vous tenons au courant des développements.
Samedi 17 Novembre 2018
Le samedi 17 novembre 2018, nous avons répondu à l’offre globale du 14 novembre de Postes Canada en présentant une offre globale qui répond à nos besoins et à nos revendications. Une convention collective négociée est possible - Nous croyons que notre proposition peut servir de base à une convention collective. À cet effet, nous avons demandé à la ministre du Travail de nommer une médiatrice ou un médiateur afin d’aider les parties à négocier une convention collective.
Samedi 17 Novembre 2018
Le samedi 17 novembre 2018, nous avons répondu à l’offre globale du 14 novembre de Postes Canada par une offre globale qui répond à nos besoins et à nos revendications. Une convention collective négociée est possible - Nous croyons que notre proposition peut servir de base à une convention collective. À cet effet, nous avons demandé à la ministre du Travail de nommer une médiatrice ou un médiateur afin d’aider les parties à négocier une convention collective.
Vendredi 16 Novembre 2018
Le Conseil exécutif national et le comité de négociation ont examiné les dernières offres de Postes Canada, et il est clair qu’elle devra faire mieux. Ces offres ne peuvent pas être considérées comme une base de règlement. Le Syndicat prépare une réponse. Entre-temps, le Conseil tient à vous remercier pour tous les efforts que vous déployez afin de maintenir la pression sur les lignes de piquetage.

Appuyez la création d’une banque postale – téléchargez et signez la pétition

Le Canada a besoin d’une banque postale. Des milliers de municipalités rurales sont dépourvues de succursale bancaire, mais bon nombre d’entre elles ont un bureau de poste qui serait en mesure d’offrir des services financiers. De plus, près de deux millions de Canadiens et Canadiennes utilisent les services usuriers des prêteurs sur salaire et ont désespérément besoin d’une option de rechange. Une banque postale pourrait être la solution. Téléchargez et signez la pétition demandant au gouvernement qu’il exige de Postes Canada qu’elle offre des services bancaires postaux, et qu’elle se conforme à un mandat d’inclusion financière.

TÉLÉCHARGER LA PÉTITION