Séparation du tri et de la livraison

Share This

Jeudi 7 Septembre 2017
2015-2019/270

Consœurs,
Confrères,

Peu avant la période estivale, l’employeur a annoncé la mise en place d’une autre initiative, soit la séparation du tri de la livraison en créant des affectations d’achemineuses et d’achemineurs. Suite à cette annonce et après avoir rencontré l’employeur, le Syndicat a mis de l’avant des propositions raisonnables visant à créer de l’espace pour palier à la forte augmentation du nombre de colis à livrer. Nous avons proposé de faire l’acquisition du terrain à vendre adjacent à la succursale Laval-Ouest et d’agrandir l’installation, d’utiliser du matériel postal différent et de traiter le courrier « par vagues ».

 

Aucun respect, rencontres futiles

Lors d’une rencontre qui a eu lieu le 25 août, l’employeur nous a informés qu’il mettra en œuvre son plan initial malgré les solutions proposées par le Syndicat. Il est clair que l’employeur n’avait aucune intention de retenir une solution provenant du Syndicat. Il s’agit, encore une fois, d’une démarche unilatérale qui nous est imposée, tout comme la mise en œuvre de la transformation postale, des boîtes postales communautaires (BPCOM) et bien d’autres.

 

Dorer la pilule, pour l’instant…

L’employeur a modifié l’horaire des achemineuses et achemineurs pour qu’ils travaillent de jour, pour l’instant. Précisons que cette décision de déplacer le tri de jour n’est pas définitive ou garante de ce qui sera appliqué ailleurs ou même à la succursale de Laval-Ouest sachant que l’employeur peut modifier les horaires de travail avec un simple préavis de 48 heures. N’oublions surtout pas que cette démarche de l’employeur aura pour effet d’imposer aux factrices et facteurs des itinéraires comportant encore plus de points de remise.

 

Les fantômes des conservateurs à Postes Canada

Dans une entreprise où la matière première est la main-d’œuvre, la santé et sécurité ainsi que les relations de travail devraient être des priorités. Ce n’est certes pas ce que nous vivons depuis la dernière décennie. Il y a eu la transformation postale, le plan en cinq points incluant l’implantation des BPCOM, puis il y a maintenant la séparation du tri et de la livraison. Toutes ces initiatives se font sans que le Syndicat obtienne toute l’information pertinente. La direction de Postes Canada continue de manquer de respect à l’endroit du STTP et de ses membres et refuse de prendre au sérieux votre bien-être.

 

À suivre… Soyons prêts!

Si cette attitude est un prélude aux négociations, nous devrons être prêts et solidaires.

Actuellement nous étudions toutes les options à notre disposition. Nous vous tiendrons informés dès qu’il y aura de nouveaux développements.

 

Solidarité, 

Martin Champagne
4e vice-président national
Fichier jointTaille
Séparation du tri et de la livraison (pdf)605.71 Ko